S'ÉVEILLER LES SENS, S'EXTRAIRE DU MONDE EXTÉRIEUR, LE TEMPS D'UNE VISITE INTIMISTE DANS LA BAIE D'ALCÚDIA.

 
 
 
5/5 - (3 votes)

La visite du musée Sa Bassa Blanca est une surprise en soi. Son isolement, son architecture, ses œuvres éclectiques lovées dans la nature, constituent une expérience toute particulière.

Un visiteur, familier ou non à l’art, peut ici se perdre, observer, bercé par l’odeur de la mer et de la montagne.

Un musée au bout du chemin

Le Musée Sa Bassa Blanca, se situe à l’écart du bruit de la foule, à distance de la ville, dans un écrin de verdure.
Le chemin parcouru pour y arriver fait partie intégrante de l’expérience. La piste en terre traversant la pinède offre des vues sur la mer, nous plongeant directement dans une ambiance secrète et intimiste.

Le musée se trouve à 8 minutes en voiture de la ville d’Alcúdia et environ à 1 heure de Palma.
Dans la ville d’Alcúdia, des panneaux de couleur violette sur lesquels sont inscrits «Fundació. Museu Sa Bassa Blanca» vous indiquent le chemin.


Itinéraire jusqu’au musée depuis Alcúdia – Crédit : MSBB / Nicolas Wambolt

Au bout de la route asphaltée nommée «Carrer de la Muntaña», vous arriverez à un chemin en terre. Vous sillonnerez à travers la forêt sur 3 km. Non loin de l’arrivée, un panneau violet vous indiquera de tourner à droite. Une fois devant un grand portail, avancez la voiture jusqu’à la ligne blanche et il s’ouvrira automatiquement.

Les origines de la fondation

La fondation est née en 1993, fruit d’un couple d’artistes, Yannick Vu et Ben Jakober.

Aidée par le philanthrope Georges Coulon Karlweis, elle reçut rapidement ses premiers visiteurs venant du monde de l’art et de la culture. Ce n’est qu’en 2001 que la fondation, convertie en musée, ouvrit ses portes au public.

Artistes mais aussi collectionneurs, Yannick Vu y Ben Jakober, ont transformé les 160 000 m2 de leur propriété en espace consacré à l’art. Sont exposées des œuvres d’art dont ils sont les auteurs, mais aussi des œuvres acquises et confiées qu’ils mettent en lumière.


Yannick Vu et Ben Jakober – Crédit : MSBB

Yannick Vu, d’origine franco-vietnamienne est née en France en 1942. Elle est la fille d’une mère pianiste et d’un père artiste vietnamien, Vu Cao Dam. Ben Jakober est d’origine austro-hongroise, et est né à Vienne en 1930.

Ils grandissent tous les deux dans des familles intéressées par l’art. Yannick Vu se consacre majoritairement à la peinture tandis que Ben Jakober s’exprime à travers ses sculptures. À partir de 1992, leurs expressions se fusionnent et ils signent leurs œuvres ensemble.

Leur envie de préserver la mémoire, de protéger l’environnement et de transmettre, a donné vie à cet endroit. La fondation reflète non seulement leurs vies mais aussi le milieu d’où ils viennent, les amis qui les entourent et leur amour pour l’île de Majorque.

L’art total comme trait d’union entre les cultures

On peut définir l’œuvre d’art totale à travers une notion d’art unique, fusionné, qui intègre sans distinction toutes les formes d’expression. La musique, la sculpture, la peinture, l’architecture jouent avec nos sens et ne font qu’un. Un objet artistique qui ne se classe pas mais qui existe grâce à une fusion et à travers ce qu’il provoque.

Les fondateurs, citant Richard Wagner ou encore Jean-Hubert Martin, aime à penser que des œuvres d’origines et de formes différentes puissent exister et communiquer ensemble. C’est en ce sens qu’ils ont créé ce lieu pour que «des œuvres d’apparence éclectique se rejoignent de manière mystérieuse».

Des espaces multiples et singuliers

Le jardin

Le jardin est une pièce majeure du musée. Il réunit de nombreuses œuvres, de nombreux styles, s’entremêlant avec la nature.

Vous êtes invités à vous égarer dans la roseraie parmi une centaine de variétés de roses, à entrer dans un sanctuaire en pierre pour vous sensibiliser à l’environnement ou tout simplement à marcher parmi les sculptures et vous imprégner du calme du lieu.

Le parc de sculptures, œuvre du couple, présente de grandes sculptures en granit qui font référence à des pièces archéologiques. Ces œuvres, nous plongeant dans un univers mystique, représentent principalement des animaux, comme le rhinocéros, le chien, l’éléphant, etc.


Sculptures de Ben Jakober et Yannick Vu – Crédit : MSBB

La maison

En 1978, ils acquièrent ce terrain, lieu d’une ancienne possessió de montagne transformée en base militaire. Le célèbre architecte égyptien Hassan Fathy, imagine pour eux cette maison à l’inspiration arabe et espagnole. Cette œuvre d’art en soi accueille entre ses murs de nombreuses créations.

Imagen9.png
Maison extérieur et intérieur – Crédit : MSBB

Sur réservation, une partie de la maison est ouverte aux visites guidées. Vous pourrez observer l’architecture d’Hassan Fathy qui se mélange aux œuvres de Domenico Gnoli (1933-1970), grand ami de Ben Jakober et premier mari de Yannick Vu, aux oeuvres de Vu Cao Dam, et à d’autres artistes africains et aborigènes australiens.

La salle NINS

Imagen10.png
Exposition NINS – Crédit : MSBB

Cette salle souterraine, crée à partir d’un ancien réservoir, accueille une collection de portraits d’enfants datant du XVIème au XIXème siècle.

À travers les yeux des mères et des enfants, les fondateurs du musée abordent entre autres l’histoire de l’Europe. Une réflexion sur l’enfance, sur son évolution et ses mystères.

L’espace Sokrates

Cet espace est le dernier créé par le musée. Souterrain et intégré au milieu du jardin, descendre ses marches procure un sentiment étrange de curiosité.

L’espace et le temps s’étirent. On y observe de l’art ancien, moderne, contemporain communiquant ensemble d’une manière pensée et originale. Des masques anciens du Népal et un squelette de rhinocéros côtoient ainsi un rideau géant de Swarovski.


Espace Sokrates – Crédit : MSBB

L’observatoire

« L’observatoire » est situé sur la colline qui domine le musée. À l’emplacement d’un ancien observatoire militaire, Yannick Vu et Ben Jakober ont hissé leur art. Des sculptures et des installations y communient avec le paysage et la lumière.


«Figura» de Ben Jakober et Yannick Vu – Crédit : MSBB

L’excursion consiste à gravir la colline pendant une quinzaine de minutes. Elle est ouverte au public sur rendez-vous et par petits groupes de six personnes.

Le café «La Paloma»

Le musée possède un café dans la cour d’entrée principale. Il propose des boissons et une sélection de plats et de desserts.

Nous vous souhaitons une agréable expérience au Musée Sa Bassa Blanca !

«L’art est une grande aventure en plein essor et notre besoin de partager est plus grand que notre besoin de posséder, afin que la réalisation du plus grand potentiel du Musée Sa Bassa Blanca soit notre objectif et notre seul but.
Notre équipe et nous-mêmes travaillons dur afin de faire de MSBB l’un des musées les plus novateurs et les plus pertinents.»
Ben Jakober et Yannick Vu

https://piafmajorque.es/guide-voyageur/visites-et-incontournables/musee-sa-bassa-blanca-joyau/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=musee-sa-bassa-blanca-joyau&mc_cid=3c9a37f562&mc_eid=eb1ac19450 

msbb

Museo Sa Bassa Blanca

Fundación Yannick y Ben Jakober

Free phone number:Teléfono gratuito:Telèfon gratuït:Kostenlose Telefonnummer: 900 777 001

Anmelden

Nutzungsbedingungen

Comprar Tickets